jeudi 29 novembre 2012

Critique de la mythologie



La mythologie se définit par l’ensemble des mythes d’une civilisation et leur examen.
Qu'est-ce qu'un mythe ? Si on se reporte au dictionnaire de l’Académie française, la première définition datant du XIXème siècle en fait un conte fabuleux qui renferme une morale explicite. Ainsi, faute de recul et de compréhension de l’Histoire, l’éducation demeura longtemps basée sur la connaissance de ces mythes d’identité en lien direct avec la structure religieuse ou sociale d’une civilisation.

La modification de la mythologie permet de ce fait à cette civilisation d’évoluer en retour. Il est légitime – pour osé que soit cette démarche – de revisiter certains mythes dans un but social ou humaniste.


Les Amazones :



Observons avec attention le contexte historique qui fut à l’origine de bien des légendes sur le peuple des Amazones : la période pré-hellénistique de la Guerre de Troie saturée de Héros tels Hercule, Thésée, Achille ; une époque au cours de laquelle des hommes vaillants mettaient à mal des démons et des monstres à l’effigie féminine.
Les historiens de l’Antiquité représentèrent les Amazones comme incultes, sauvages, assassinant des enfants et violant des hommes afin d’assurer leur descendance. Ensuite ils les imaginèrent semant le trouble dans les esprits de ces Héros jusqu'à ce que ceux-ci – dans un sursaut d’orgueil – finissent par se libérer de leur emprise semblable à celle des Sirènes de l’épopée d’Ulysse.
Cette image traversa les âges, empirée par l’imagination dépravée de certains.

Il fallut être mégalomane pour penser des siècles plus tard qu'une femme fût capable de mutiler son sein droit sous le prétexte imbécile d’utiliser un arc. À ce sujet les gravures de l’époque antique représentent toujours les Amazones à cheval ou à pied dans leur physionomie parfaite.
Il fallut vouloir conserver à tous prix une structure sociale sexiste et patriarcale pour prétendre que des femmes fussent capables d’infanticide généralisé, comme s’il s’agissait d’une tradition culturelle.
Il est plus plausible que la légende des Amazones fut créée dans le but de justifier la phallocratie de l’époque, encore trop présente de nos jours.


Les Berbères de l'Atlas :



Ici nous n'entendons pas par Berbères les Touaregs même si ces dernier sont les plus légitime à ce terme. Nous parlons des populations berberophones de l'Atlas dite "ibéromaurusienne" par leurs origines protohistorique. Les Berbères de l'Atlas sont des peuples d'une incroyable anciennetés, les Grecs les nomment "Libyens" tandis que les Egyptiens les décrivent comme blond aux yeux bleu, mais cette civilisation reste mystérieuse. Les historiens semble prendre un raccourcie en montrant les Touaregs comme les Berbères originels qui peuplaient la côte nord africaine, la mythologie alors seul source de réflexion devant un tel brouillard nous parle de dieux primordiaux, "les titans". Cette histoire ténébreuse semble avoir été créer pour donné une légitimité à l'Olympe. On nous les dépeins comme un chaos, des divinités violentes sans aucune sagesse, Atlas dieu des berbères est vaincu est punie. L'ancien ordre des panthéons est alors bouleversé alors que certaine version prétendre que Poséidon les soutenais dans cette guerre contre l'Olympe alors qu'il en fait parti, beaucoup de contradiction chronologique. Dans une autre version Atlas est le roi de l'Atlantide selon Platon, ses écrits son réfuté par les spécialistes contemporain qui y voit juste une simple allégorie. En finalité ni la mythologie, ni l'histoire ne nous parle de ces Berbères protohistorique, peut-être beaucoup trop ancien pour être décris, néanmoins on sait que beaucoup de dieux actuellement décris comme faisant parti de la mythologie grec alors qu'ils sont d'origine Berbère et donc appartienne forcément à la culture mythique de l'Afrique du nord. Cette façon de traiter les titans comme des divinités décadentes montre combien les helléniques grecs de l'époque était pressé d'enterrer cette ancien monde, réduire Atlas et ses semblable dans l'oublie. Cette caractéristique hellénistique manichéenne se retrouve dans différent mythes célèbre, cela doit être pris en compte. Quand Platon nous parle du royaume d'Atlas fils de Poséidon parle t'il d'un autre personne ou bien du même que la mythologie qui est un titan décris péjorativement comme naïf. Peut-être Platon avait-il une autre grille de lecture, une autre version, mais il est peu probable qu'il se soit trompé. Si il aurait eu raison Atlas serait en quelque sorte un roi descendant d'un dieu (Poséidon) et d'une mortel. Sa version devrai être comparé à la version titanide et à la lumière des recherches moderne on pourrait tranché sur la véritable histoire d'Atlas. Histoire qui concerne le panthéon Berbères même si celui-ci a été profondément altéré.



Beaucoup de zone d'ombre reste encore a être éclaircie, mais disons les liens entre mythes et légendes Berbères afin de pouvoir un jour reconstitué un véritable panthéon et la culture des gens de l'Atlas. Il s'agit d'un travail de longue haleine, mais nous disposons de beaucoup d'écrit, pas encore les moyens nécessaires, cela viendra avec le temps. Le principale ces de continuer dans la voie de l'érudition, s'enrichir, faire revivre le passé, peut-être de grande découverte seront faite dans un future proche, mais l'importance de la mythologie dans la recherche historique est primordial car il s'agit des fondements de notre civilisation.




Source :
http://ailes-word.over-blog.com/article-mythologie-et-education-110267635.html
http://mythologica.fr/grec/titan.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/Titanomachie
http://fr.wikipedia.org/wiki/Platon